29/11/2012

Baratin commercial

Chronologie : cliquez ici 

Toute l'histoire : cliquez ici , la suite : cliquez ici

 

Un article sur les lofts à Bruxelles est à lire dans la revue  “Tour & Taxis Magazine” #02-2012 (presse promotionnelle gratuite du prestigieux complexe immobilier “Tour & Taxis”, Bruxelles) (auteur vraisemblable de cet article, l'agence immobilière "Immobilierneuf.be")

Cet article fait très explicitement référence, et encense quelque peu, les acteurs du secteur que sont Victorialofts, Carel van Asbeck et Maarten van Dijk, Pierre Accarain et Marc Bouillot, c’est-à-dire précisément les principaux acteurs – maitres d’œuvre (partie nouvelle construction) et architectes - du chantier inachevé, défectueux et dangereux Victoria lofts/Victoria Résidence (rue De Neck/rue Des Archers, Koekelberg, Bruxelles), chantier qui n’en finit pas de ne pas être achevé depuis 8 ans !

L’article ne fait nullement référence aux malfaçons et inachèvements affectant ce chantier, ni au fait qu’il n’est – et ne fut – jamais correctement sécurisé et représente un réel danger. 

L’article contient des photos du site Victoria lofts/Victoria Résidence, mais uniquement des photos de parties achevées, aucune du chantier.

L’article ne fait aucune référence non plus aux problèmes rencontrés sur un autre projet de ces mêmes acteurs – Jetloft.

La partie la plus intéressante de l’article est l’analyse selon laquelle, parmi les causes de déclin du marché du loft, il y aurait : «mauvaise gestion financière des travaux privatifs, nuisance des chantiers privatifs, risque d’insolvabilité de certains copropriétaires… », dans un contexte de « gestion des travaux privatifs assurés exclusivement par l’acquéreur ».

Et de renvoyer plus loin aux « lofteurs témoins personnels ou témoins indirects de ces « chantiers loft » de ces dix dernières années pouvant aujourd’hui se faire une analyse objective des avantages et des désavantages de cette formule »… pour conclure, semble-t-il,  en laissant entendre que la solution est la centralisation de la gestion des travaux. 

Intéressant, en effet, dès lors que le projet Victoria lofts/Victoria Résidence - projet « phare » initié par MM van Asbeck et van Dijk, accompagnés des architectes Accarain et Bouillot – constitue un parfait contre-exemple :         

-         La partie rénovation (rue De Neck et intérieur d’ilot), avec pour maître d’œuvre la Copropriété et «gestion des travaux privatifs assurés exclusivement par l’acquéreur », est depuis bien longtemps achevée (hormis le « musée du chocolat » en cours de réalisation).

 

-         La partie nouvelle construction « clefs sur porte » (rue Des Archers), avec pour maître d’œuvre le promoteur-vendeur BIP/Victorialofts.com (donc MM van Asbeck et van Dijk), par ailleurs en liquidation, est en chantier – et constitue une réelle nuisance -  depuis 8 ans pour la partie parking et jardin (avec, de plus, soupçons de malfaçons et non-respect de normes légales au niveaux des lofts mêmes  – ce que devra confirmer ou infirmer le procès entrepris par quelques copropriétaires à l’encontre de la BIP/Victorialofts.com).

Ainsi, du point de vue de « lofteur témoin personnel », on ne pourrait que conclure au fait que parmi les causes de déclin du marché du loft, il y aurait plutôt la mauvaise gestion des travaux par les promoteurs-vendeurs, les nuisances de long terme de leur chantier inachevé et non sécurisé, les incertitudes quant  à la (in)solvabilité de ces promoteurs-vendeurs s’étant mis en liquidation.  

Perceptions multiples ...

 

Luxury Loft : Style Living.pdf 

 

 

Les commentaires sont fermés.