30/03/2013

Arnaque... en passe de réussir

Chronologie : cliquez ici 

Toute l'histoire : cliquez ici , la suite : cliquez ici

 

Mars 2013 : lors de l’assemblée générale de la copropriété, il fut voté l’achèvement du chantier inachevé et abandonné de la BIP/Victorialoft.com, par et au frais des copropriétaires !

Ceci en conséquence de la disparition (la fuite diront certains) des promoteurs de la BIP/Victorialofts.com (en liquidation volontaire) qui, rappelons-le, nous imposent leur chantier inachevé depuis plus de 8 ans, et ne sont plus même ni présents, ni représentés dans le cadre de l’action en justice entreprise à leurs encontre.

Il est à noter que, lorsqu’ils ont acheté leurs lofts et parkings, les acheteurs (futurs copropriétaires) ont payé à la BIP/Victorialofts.com la totalité du prix demandé, donc y inclus leurs contributions aux travaux des parkings et jardins.

Dans la mesure où les parkings n’ont jamais été – correctement – achevés, et le jardin au-dessus de ces parkings jamais réalisé, on ne peut que raisonnablement conclure que les promoteurs de la BIP/Victorialoft.com n’ont pas payé la totalité du coût de ces travaux à leur entrepreneur général et à leur entrepreneur de jardin.

Ce qui mène à la situation où :

  1. Les promoteurs de la BIP/Victorialofts.com ont encaissé la totalité de l’argent, mais ne l’ont, selon toute vraisemblance, pas totalement dépensé (du moins pas pour ce à quoi il était destiné, à savoir la livraison de parkings et jardin totalement achevés).
  2. Les promoteurs de la BIP/Victorialofts.com ont « dégagé », « fuit » avec le pognon !
  3. Les copropriétaires vont devoir payer une seconde fois pour achever ces travaux au niveau des parkings et jardin !

Si, du point de vue de copropriétaire, ceci ne peut être qualifier d'arnaque caractérisée, je ne sais pas quelle autre dénomination utiliser ! 

bruxelles,victoria,immobilier,immo,brussel,loft,real estate,lofts,bip,belgian international properties,victorialofts.com,arnaque

Ps. Ceci sous réserve que du côté du liquidateur, il n’y ai pas de moyens financiers issus des « restes » de la BIP/Victorialofts.com en liquidation, moyens financiers qui pourraient être alloués au remboursement de ces travaux par le liquidateur à la copropriété, et que le liquidateur accepte ce remboursement. Mais au vu de la situation, cela semble être de l’ordre de la business-fiction.

 

21/03/2013

Liquidation... prolongation

Chronologie : cliquez ici 

Toute l'histoire : cliquez ici , la suite : cliquez ici

 

Mars 2013 : le site internet “http://Victorialofts.com” des promoteurs de la BIP/Victorialofts.com prouve un lien indiscutable entre:

  • D’une part, la société belge BIP/Victorialofts.com, en liquidation et abandonnant derrière elle au moins un chantier inachevé, de nombreux acheteurs floués, plusieurs actions en justice en cours (où, au moins dans l’une d’elles, elle n’est plus ni présente, ni représentée), des créances et des dettes …
  • Et, d’autre part, une société « Victorialofts France » en pleine activité (cf. parc de la filature à Hellemmes, …)

Sur base de ces éléments, et dans le cadre de l’action en justice entreprise par quelques copropriétaires à l’encontre de la BIP/Victorialofts.com, question a été posée au liquidateur de savoir si les promoteurs de la BIP/Victorialofts.com n’ont pas abusivement mis en liquidation et « vidé » la société belge au profit de la société française.

 

19/03/2013

Interlocuteur fantôme…précision

Chronologie : cliquez ici 

Toute l'histoire : cliquez ici , la suite : cliquez ici

 

Mars 2013 : sur base du rapport de l’expert judiciaire concernant la réunion s’étant tenue fin Février 2013 (dans le cadre de l’action au tribunal de 1er instance), on peut maintenant écrire que l’absence d’interlocuteur concernait la BIP/Victorialofts.com.

Expert, copropriétaires, architecte et entrepreneur général étaient présents.

La BIP/Victorialofts.com était absente : ni présente directement, ni représentée par le liquidateur, ni représentée par ses avocats !

Dès lors que la BIP/Victorialofts.com est le maitre d'oeuvre du chantier abandonné, son absence met de facto à mal toute possible avancée.

L’action au tribunal de 1er instance concerne, rappelons-le, les malfaçons et l’inachèvement (depuis plus de 8 ans) du chantier du vendeur / maitre d’œuvre BIP/Victorialoft.com.

Courage, fuyons …