20/11/2011

Victoria - Loft Story... la suite

Chronologie : cliquez ici 

Toute l'histoire : cliquez ici 

Novembre 2011 : les promoteurs de la BIP/Victorialofts.com vendent leur loft-bureau situé dans le bâtiment « Victoria lofts », rue De Neck. Des panneaux d’une agence immobilière (agence Immobilier Neuf.be) ont ainsi été placés sur certaines vitres. Ce qui fait suite à la mise en vente des lofts qu’ils possédaient dans le bâtiment « Archers ». Cela alors que les procès sont toujours en cours, et que leur chantier n’est toujours pas achevé. Chronique d’une disparition annoncée ?? Avant ou après l’achèvement des procédures judiciaires en cours ? Avant ou après l’achèvement de leur chantier ?

Mars 2012 : lors de l'Assemblée Générale de la copropriété, les promoteurs de la BIP/Victorialofts.com - par ailleurs toujours copropriétaires tant que leur loft-bureau n’est pas vendu - n'étaient bien entendu à nouveau pas présents. A nouveau, dommage, occasion manquée de communiquer à l'ensemble de la copropriété un statut d'avancement des démarches qu'ils ont entreprises pour enfin achever leur chantier… (bizarre, comme un air de ressemblance avec les années précédentes …)

Un point cependant fut abordé, qui concerne l’action en justice entreprise par quelques copropriétaires à l’encontre de la BIP/Victorialofts.com. Dans le cadre de cette action, un accord - dont le contenu n'a pas été présenté - est en discussion, qui devrait, s’il aboutit, mener à l’achèvement du chantier.     

Septembre 2012 : la BIP/Victorialofts.com se met en liquidation, cela alors que :
    • son chantier n’est toujours pas achevé
    • les malfaçons et infiltrations ne sont toujours pas solutionnées
    • son chantier n’est toujours pas – n’a jamais été – sécurisé
    • plusieurs actions en justice sont en cours
    • d’après ce que j’en sais, son projet « Jetloft » à Jette (Bruxelles) rencontrerait également de sérieux problèmes et que, là aussi, au moins une action en justice est en cours

Si la mise en liquidation peut être une étape normale dans la vie d’une société commerciale, on ne peut que « s’étonner » de celle-ci dès lors que leur chantier n’est toujours pas achevé et que plusieurs procès sont en cours …  

Pour précision :

La société mise en liquidation est la Belgian International Properties (BIP), qui utilise le nom Victorialofts.com comme nom commercial.

Le nom Victorialofts.com fut/est le nom utilisé pour les publicités et brochures, sur leur site internet, abusivement ici imposé aux entrées du bâtiment au niveau des  boites aux lettres, affiché en grand dans leur « loft-bureau » situé Rue De Neck, …

Ce nom Victorialofts.com sert également, sur leur site internet, à référencer leurs projets passés et futurs.

Il ne s’agit que d’un nom commercial, d’une identité visuelle.

Si la société réelle - BIP - est mise en liquidation, laissant ici les copropriétaires dans l’expectative et les interrogations en ce qui concerne l’achèvement du chantier, les promoteurs continuent à utiliser le nom Victorialofts.com pour sévir en France, accrochant ce nom commercial à une société réelle de droit français qu’ils pourront alors mettre en liquidation dès lors qu’ils auront foirés leur(s) projet(s) tout en ayant réussi à encaisser l’argent des acheteurs contre un bien défectueux, et qu’ils se verront attaquer en justice (ces dernières considérations n’étant bien entendu que pures spéculations, toute ressemblance éventuelle avec une situation existante n’étant que purement fortuite…)   

Novembre 2012 : 8 ans de retard  ; 8 ans de total mépris pour leurs acheteurs ; 8 ans de total mépris pour les habitants du lieu ; 8 ans de mise en danger de la sécurité des habitants du lieu et de leurs visiteurs, …  !! 

Décembre 2012 : les accès "temporaires" aux parkings sont remplacés - pour motifs impérieux de sécurité - … par la copropriété.  

Février 2013 : échec de la tentative d’accord (dont la discussion fut entamée début 2012 dans le cadre de l’action au tribunal de 1er instance)… pour cause d’absence d’interlocuteur !

Mars 2013 : 100 mois de retard

 

 

 

16/02/2008

Victoria - Loft Story...

Plus de photos :cliquez ici

Cela aurait pu être un beau projet, aurait pu...  

La rénovation des anciennes usines Victoria - biscuiterie / chocolatrie - Rue de Neck et Rue des Archers à Koekelberg, Bruxelles, et leur transformation en une centaine de lofts.Un projet des promoteurs hollandais Maarten R. Van Dijk et Carel-E. van Asbeck, via leur société Belgium International Properties (nom commercial : Victorialofts.com)

Deux parties au chantier:

  • Rénovation de l'ancien bâtiment. Un chantier dont le maître d'oeuvre est la copropriété
  • Construction d'un nouveau bâtiment Ruedes Archers. Un chantier dont les maîtres d'oeuvre sont Maarten R. Van Dijk et Carel-E. van Asbeck

Cela fait maintenant plus de 7 ans que ces promoteurs auraient du achever leur chantier!

Un temps, lorsqu'on les interrogeait sur la poursuite de leurs travaux,

  • soit ils annonçèrent des délais qui ne furent pas tenus
  • soit ils ne répondirent pas
  • soit ils prétendirent ne rien savoir, et renvoyèrent au syndic et au conseil de gérance pour le suivi...Il s'agit pourtant bien de leur chantier. Ce sont eux qui en sont les maîtres d'oeuvre. Ce sont eux qui ont les contrats avec l'architecte et les entrepreneurs. Mais c'était tellement plus facile de tenter de laisser la copropriété - lasse de ce chantier - dépenser temps et argent pour tenter de le faire avancer. Tellement plus facile...

Sur leur site Victorialofts.com, on peut lire: "Victoria Lofts, headed by Carel-E. van Asbeck and Maarten van Dijk is a company that has long been associated with quality"; ou encore "The success is this project has received widespread recognition in local and national press."... associated with quality...? succes of this project....? mais aucune mention, ni photo bien sur, du "léger" petit problème qui dure depuis près de cinq ans...

Ce "léger" petit problème consiste en des infiltrations d'eau dans le parking sous-terrain situé pour partie sous le bâtiment  Rue de Archers, et pour partie sous ce qui est censé être une zone de jardin à l'arrière de ce bâtiment. Pour rappel, bâtiment nouvellement construit....

Ces infiltrations sont, semble t'il, introuvables ...

Parmis les conséquences de ces infiltrations apparement introuvables, citons:

  • la zone de jardin ne ressemble en rien à une zone de jardin, mais à une vaste étendue de roofing où s'accumule et stagne l'eau de pluie
  • des copropriétaires censés posséderdes jardins privatifs n'ont jusqu'àprésent jamais pu en disposer
  • la copropriété censée disposer d'une zone de jardin commun n'a à la place qu'un infame chantier
  • les acces aux entrées du parking se font sur des planches de bois posées sur des palettes de transport en bois, accés peu avenant et dangereux, au plus pur mépris des habitants du lieu, dont de nombreux enfants
  • les accès aux escaliers et ascenseurs du bâtiment Rue des Archers se font soit via les infames planches de bois ci-dessusmentionnées, soit via des terassescensées être privatives
  • une importante moins value pour les lofts, tant pour la revente que pour la location

Cela n'empêche bien sur pas ces promoteurs de se vanter sur leur site d'être associés à des réalisations de qualité... le grand luxe, en effet, dans le plus pur respect de leurs clients!

Il est prévu que le parking sous le bâtiment Rue des Archers soit intégré à la copropriété lors de la réception des travaux. En juillet 2006, alors que les problèmes d'infiltrations, connus depuis longtemps, n'étaient pas solutionnés - ils ne le sont toujours pas à l'heure actuelle -, et que le jardin au dessus du parking n'était que terrain vague, les promoteurs ont tenté une réception de leur chantier. Cette réception, ils l'ont effectuée avec leur entrepreneur Kumpen et leur architecte Bouillot, sans que ne soient ne fusse que mis au courant ni le Syndic de la copropriété, ni le Conseil de Gérance , ni aucun copropriétaire!

On ne peut que s'interroger sur la finalité d'une telle réception. Ne s'agissait 'il pas là de la part des promoteurs d'une tentative d'intégrer le parking défectueux au sein de la copropriété, et d'ainsi tenter de se débarrasser du problème en rejetant sur la copropriété le soin de dépenser temps, énergie et argent pour essayer d'amener leur entrepreneur à achever le chantier.  

En Septembre 2007, nouvelle tentative de réception des parkings par les promoteurs, cette fois en mettant le Conseil de Gérance au courant, mais très - trop - tardivement. Et, à nouveau, cela alors que ni les infiltrations n'étaient solutionnées, ni les aménagement du jardin - donc les accès aux parkings - n'étaient achevés....

Ainsi, lorsqu'ils furent questionnés sur la poursuite de leurs travaux, ils prétendirent à plusieurs reprises ne rien savoir, et renvoyèrent au syndic et au conseil de gérance pour le suivi. Cela alors que, d'un autre côté, ils se sont autorisés à procéder à des réceptions de leur chantier - non achevé et défectueux - sans mettre au courant - ou très tardivement - ni ce même syndic, ni ce même Conseil de Gérance. Etrange...

En Mars 2008, les choses évoluèrent ... si l'on peut dire. Les promoteurs se sont finalement décidés à débarrasser le site des déchets qu'ils y ont laissés traîner durant plusieurs années :  

  • Ils ont évacués les gros cylindres de bétons à l'origine prévus pour servir de bacs à plantes dans le jardin au dessus du parking. Ce jardin n'ayant jusqu'à présent jamais existé, les cylindres n'ont jamais été placés où ils auraient du l'être. Mais, bien sur, ils furent laissés sur le site, pollution visuelle dans ce fantastique projet.
  • D'autres pierres, rouleau de plastic, tubes de plastiques et autres bidules, qui décoraient également le site depuis fort longtemps, furent évacués.
  • Fin 2006, ils avaient enlevé la terre déjà placée sur le roofing du parking, et l'avaient entassée dans la partie du jardin dépendant du chantier de la copropriété. Cette partie était achevée, et ressemblait donc tout à fait à un jardin. Ils l'ont sans scrupule anéantie sous leur amas de terre, montagne qu'ils ont laissé là près d'un an et demi: un an et demi de pollution visuelle - une de plus -, de défiguration du site, de non jouissance d'une partie du jardin pourtant précédemment achevée, d'invasion de mauvaises herbes en tous genres, et, à chaque pluie, d'écoulement de terre sur le passage traversant le jardin. Ils ont finalement daigné l'évacuer et remettre le jardin en état.

Mais pas la moindre évolution au niveau de leur chantier! Infiltrations, roofing, planches de bois sur palettes ... rien n'a changé. 

20 Juin 2008 : les promoteurs ont annoncé avoir - enfin - décidé d'engager une action en justice à l'encontre de l'entrepreneur Kumpen pour tenter de le forcer à achever les travaux. Bonne nouvelle donc, ils ont - enfin - décidé de prendre action pertinente. Dommage qu'il ait fallu attendre si longtemps... Mauvaise nouvelle, une action en justice risque d'engendrer de nouveaux délais importants avant l'achèvement des travaux.  

10 Juillet 2008, les planches de bois pourrissantes imposées depuis des années comme accès au parking furent changées. Incroyable évolution du chantier : on est ainsi passé de planches de bois pourrissantes à des planches de bois, qui ne tarderont sans doute pas à devenir pourrissantes. Fantastique! Et il est également à signaler que, malgré le fait qu'il était clair que les planches étaient devenues particulièrement dangereuses, les promoteurs n'ont pris aucune action efficace. L'initiative qui a mené au remplacement des planches est à mettre au crédit d'un copropriétaire, las de cette situation, qui contacta directement l'entrepreneur Kumpen.

Fin 2008 : Plusieurs personnes étaient déjà tombées sur les planches de bois pourrissantes, avec comme conséquences divers niveaux de dégâts physiques et matériels (vêtements, …). Mais ce qui devait inévitablement arriver est arrivé : un copropriétaire est lourdement tombé, et s’est sérieusement blessé lors de sa chute. Les conséquences médicales des dommages subis risquent d’être longues et importantes. Les promoteurs vont-ils accepter leurs responsabilités dans cette chute et faire intervenir leur assurance (s’ils en ont une?) pour couvrir les frais médicaux? A votre avis…!? Les promoteurs vont-ils – enfin – sécuriser les accès "temporaires" aux parkings qu’ils nous imposent depuis des années ? A votre avis…!?

Mars 2009 : lors de l’Assemblée générale de la copropriété, le représentant des promoteurs a été questionné sur la poursuite de leur chantier, et, en attendant la fin des travaux, sur la sécurisation et la praticabilité de celui-ci. Pour toute réponse, il a indiqué qu’il n’en savait pas plus et qu’ils attendaient le rapport d’expertise (expertise démarrée dans le cadre de leur action - tardive - contre leur entrepreneur Kumpen). Et qu’en ce qui concerne la sécurisation et la praticabilité du site, qu’il leur était impossible de faire quoi que ce soit comme modification à leur chantier tant que cette expertise est en cours. La bonne excuse : ils ne peuvent rien faire sur leur chantier tant que cette expertise est en cours ! Cette expertise à démarré fin 2008 : en quoi les a-t-elle empêché de rendre praticable et de sécuriser leur chantier en 2005, en 2006, en 2007 et sur la majeure partie de 2008 ? Jamais, avant le démarrage de cette expertise, ils ne se sont donné la peine de sécuriser et de rendre praticable leur chantier. Qu’ils se servent maintenant de l’excuse de cette expertise en cours pour prétendre ne rien pouvoir faire est lamentable. De plus, on ne peut que s’interroger sur le poids que peut avoir une telle expertise et ses prétendues interdictions  face à la sécurité journalière de nombreuses personnes, dont de nombreux enfants. J’imagine qu’un juge appréciera … 

Avril 2009 : le cas du copropriétaire lourdement blessé vs BIP/Victorialofts.com a permis de découvrir que les promoteurs n’ont pas même pris la peine de rester assurés, ni comme maîtres d’œuvres, ni en responsabilité civile, pour couvrir les inévitables dommages qui n’allaient pas manquer d’être provoqués par l’état pitoyable et le manqué de sécurisation de leur chantier…  

Septembre 2009 : las d’attendre que les promoteurs de la BIP/Victorialofts.com se décident à achever leur chantier, le propriétaire d’un loft dont l’accès se fait depuis près de 5 ans via le chantier, peu praticable et dangereux, a décidé de faire faire des travaux lui-même, à ses frais. Cela de façon à pouvoir, enfin, disposer d’un accès correct à son loft… 

Nb. Le site internet des promoteurs (« last edit 26/10/2009 »), présente encore le projet « Victoria Lofts » comme un succès (« … most audicious and succesfull loft project … » ; « The success is this project … »). Comme quoi, une même réalité peut être perçue de façons bien différentes … 

Janvier 2010 : plusieurs personnes m’ont contacté via la fonctionnalité « contact » de ce blog pour me faire part du fait qu’un autre projet de la BIP/Victorialoft.com, Jetlofts, présenterait - c’est ce qu’elles me rapportent - également de sérieuses difficultés. Ne connaissant pas personnellement l’évolution de ce projet, je me limiterai ici à relater le fait d’avoir été mis au courant. 

Mars 2010 : lors de l’Assemblée Générale de la copropriété, les promoteurs n’étaient pas présents. Dommage. Ils auraient pu expliquer où en est leur action en justice à l’encontre de leur entrepreneur Kumpen. Expliquer pourquoi, après plus d’un an que dure leur expertise, rien n’a évolué sur leur chantier, pas même la sécurité ! Expliquer pourquoi leur expert tolère un tel chantier non sécurisé, et ce aussi longtemps. Expliquer ce qu’ils ne manquent certainement pas de faire ( ?) pour accélérer les choses, dans un souci de sécurité des habitants du site. Faire part des nombreuses ( ?) et intenses ( ?) actions ( ?) qu’ils ne manquent certainement pas de mener en vue de remédier à la situation. Indiquer s’il y a un quelconque espoir - une quelconque volonté de leur part - de voir un jour ce chantier achevé … Plein de choses qu’ils auraient pu expliquer s’ils s’étaient donné la peine d’être présents. Dommage, occasion manquée. Mais dans la parfaite continuité de leur attitude permanente : pas la moindre communication proactive aux copropriétaires, pourtant premiers impactés par leur chantier. 

Avril 2010 : via la fonctionnalité « contact » de ce blog, il m'est fait part du fait qu’encore un autre projet de la BIP/Victorialoft.com, Victoria Gardens, présenterait - c’est ce qui m'est rapporté - également de sérieuses difficultés. Ne connaissant pas personnellement l’évolution de ce projet, je me limiterai ici à relater le fait d’avoir été mis au courant.  

Juin 2010 : des planches neuves ont été placées par des copropriétaires excédés sur les principaux trous situés au niveau des planches pourries et dégradées qui nous sont imposées comme accès aux parkings et lofts. A nouveau, initiative de copropriétaires, utilisateurs contraints des accès dangereux, et non initiative des promoteurs, pourtant maitres d’œuvres du chantier ! Ils ont d'autres projets : soyez prudents avant de vous engager ...

Juin 2010 : les promoteurs de la BIP/Victorialofts.com vendent la totalité des lofts encore en leur possession dans le bâtiment rue Des Archers,  précisément le bâtiment sous lequel se trouvent les parkings défectueux. Etrange. Ils vendent ces lofts alors que le chantier - en cours depuis plus de 5 ans - n’est toujours pas achevé ; alors que les accès sont de plus en plus dangereux ; alors qu’ils ont au moins 3 procès sur les bras concernant ce chantier; alors qu’il semblerait qu’un expert désigné par un tribunal disculperait l’entrepreneur Kumpen et, partant, les mettrait en cause (au travers de leur architecte – par ailleurs leur associé de long terme) pour problèmes conceptuels (j’imagine, si cela se confirme, qu’ils sont activement occupés à contester ces conclusions)! Etrange moment pour revendre leurs lofts. On ne peut que s’interroger sur cette démarche, survenant en pareille situation …. sauve-qui-peut !??   

A noter : la photo vue arrière du bâtiment rue Des Archers présentée sur « Immoweb » est une ancienne photo. On y distingue, au loin, le vague aménagement de jardin inachevé qui fut un temps fait, mais qui ne ressemble en rien à l’état déplorable actuel de la zone qu’ils nous imposent depuis des années. Et, bien entendu, pas la moindre photo de cette zone telle qu’elle est aujourd’hui…

Août 2010 : vu l’état de dangerosité inacceptable du chantier, le syndic de la copropriété a, début juillet 2010, adressé aux promoteurs de la BIP/Victorialofts.com une mise en demeure pour qu’ils sécurisent la zone. Mi-août, le syndic indiquait n’avoir reçu aucune réaction suite à son courrier. Les promoteurs de la BIP/Victorialofts.com ne se sont même pas donné la peine de ne fusse que répondre! Et aucune nouvelle depuis comme quoi ils auraient réagi…. RAF !    

Octobre 2010 : les accès « temporaires » dégradés, pourris, non pratiques et dangereux qui nous étaient imposés comme accès aux parkings et lofts depuis des années ont été remplacés. C’est le syndic, et donc la copropriété (et non les maitres d’œuvre du chantier, à savoir la BIP/Victorialofts.com), qui ont fait procéder à ce remplacement, aux frais de la copropriété, et ce malgré le fait que ce n’est pas son chantier ! Pour des raisons de sécurité, il était devenu impératif de prendre action. Et vue la totale inaction des promoteurs de la BIP/Victorialofts.com – et l’image qu’ils donnent de total mépris pour la sécurité des habitants du lieu - , le syndic n’a pas eu d’autre choix que de faire faire ces travaux.

Les accès ainsi remplacés ne sont par ailleurs toujours que temporaires. Plus pratiques et bien moins dangereux, mais temporaires. Peut-être qu’un jour les promoteurs de la BIP/Victorialofts.com se décideront à achever leur chantier. Ce qui vient de se passer avec le remplacement des accès temporaires ne peut que laisser craindre qu’ils en sont encore à jouer la montre, et à espérer que les copropriétaires se lassent et ne finissent par faire faire les travaux eux-mêmes…  

Mai 2011 : lors de l'AG de la copropriété, il fut indiqué que l'entrepreneur Kumpen aurait annoncé vouloir proposer une solution à l'ensemble des problèmes encore rencontrés sur le site, y inclus les parking. Annonce, rien de concret. A suivre...     

Il est également à noter que lors de cette Assemblée Générale, les promoteurs de la BIP/Victorialofts.com n'étaient à nouveau pas présents. A nouveau, dommage, occasion manquée de communiquer à l'ensemble de la copropriété un statut d'avancement des démarches qu'ils ont entreprises pour enfin achever leur chantier.

Juin 2011 :  la BIP/Victorialofts.com a obtenu par décision de justice l’extension de la mission d’expertise démarrée dans le cadre du procès entrepris par quelques copropriétaires à son encontre.  Cette extension intègre dans cette mission d’expertise la recherche des causes des problèmes d’infiltration et responsabilités associées, et les solutions à apporter.

Une question qui se pose maintenant est de savoir ce qu’il en est de l’expertise démarrée en 2008 dans le cadre du procès entrepris par la BIP/Victorialofts.com à l’encontre de son entrepreneur Kumpen (cette expertise fut décidée avant celle du procès copropriétaires contre BIP/Victorialofts.com) ? Si cette mission ne concerne pas la recherche des causes des problèmes, responsabilités associées et solutions à apporter – bref, l’achèvement du chantier – que concerne-t-elle et dans quel but a-t-elle été démarrée? Si elle concerne tout cela, double emploi avec l’extension maintenant décidée? Double emploi en tout ou en partie ? Et, depuis 2008, qu’a donc été expertisé/conclu dans le cadre de cette mission ?

 

Ils ont d'autres projets : soyez prudents avant de vous engager ... 

00:35 Écrit par Victoria Lofty dans Toute l'histoire ... | Lien permanent | Tags : victoria, loft, lofts |  Facebook